République d'Ouzbékistan

Ouzbékistan

1) Situation générale et
données démolinguistiques

 
 
 
Capitale: Tachkent
Population: 32,9 millions (2019)
Langue officielle: ouzbek
Groupe majoritaire: ouzbek (83,8 %)
Groupes minoritaires: tadjik (4,8 %), kazakh (2,4 %),
russe (2,3 %), karakalpak (2,2 %), kirghiz (0,8 %), turkmène (0,5 %), coréen (0,5 %), tatar de Crimée (0,5 %), turc (0,4 %), ukrainien (0,2 %), etc.
Système politique: régime présidentiel autoritaire de type parlementaire
Articles constitutionnels (langue): art. 4, 8, 18, 90 et 115 de la Constitution de 1992
Lois linguistiques: Loi sur la langue officielle (1989-1995)
; Loi sur la communication (1992-2014); Loi sur la citoyenneté (1992-2016); Code pénal (1994-2019); Code de procédure pénale (1994-2019); Code sur la responsabilité administrative (1994-2019); Code du travail (1995); Loi sur le notariat (1997-2020); Loi sur l'éducation (1997-2018); Loi sur la publicité (1998-2019); Loi sur les médias (2007); Loi sur les noms d'objets géographiques (2011); Règlement sur les mesures visant à améliorer la procédure d'exécution des activités dans le domaine de la production, de l'importation et de la distribution de matériel religieux (2014-2019); Règlement sur l'enregistrement des actes d'état civil (2016); Loi sur les actes de l'état civil (2018); Code de procédure administrative (2018); Code de procédure civile (2018); Loi sur les agences d'emploi privées (2018); Loi sur la radiodiffusion (2018); Loi sur les marchés publics (2018); Loi portant sur les modifications et les additions à la Loi sur les élections à l'Olly Majlis (2019); Règlement sur l'Inspection nationale de contrôle dans le domaine de l'informatisation et des télécommunications (2019).

1 Situation géographique

La république d’Ouzbékistan (en ouzbek: Uzbekiston Republikasi) est un État d’Asie centrale bordé au nord par le Kazakhstan, à l’est par le Kirghizistan, au sud-ouest par le Tadjikistan, au sud par l’Afghanistan et au sud-est par le Turkménistan.

Les grands voisins de l'Ouzbékistan sont surtout le Kazakhstan (2 727 300 km²) qui ceinture le pays au nord, d’est en ouest, et le Turkménistan (488 100 km²) qui occupe toute la frontière sud-ouest.

La superficie totale de l’Ouzbékistan est de 447 400 km² (France: 543 965 km²), soit l’équivalent du Maroc (446 550 km²) ou de la Suède (449 964 km²).

La capitale du pays est Tachkent, située à l’extrémité est du pays, presque à la frontière du Kazakhstan, du Kirghizistan et du Tadjikistan. Au plan administratif, le pays est divisé en douze régions (des viloyats en ouzbek): Andijan, Boukhara, Ferghana, Djizak, Namangan, Navoï, Kachkadaria, Samarcande, Syr-Daria, Sourkhan-Daria, Tachkent et Khorezm (voir la carte de l'Ouzbékistan). À ces régions, il faut ajouter la ville (shahri en ouzbek) de Tachkent et la République autonome du Karakalpakstan (Qoraqalpoq Avtonom Respublikasi en ouzbek), qui occupe à l’ouest de la mer d’Aral quelque 164 900 km² (équivalent à la Tunisie), soit près de 37 % du territoire national.

L'Ouzbékistan est un pays très désertique, dont seulement 10 % des terres sont exploités par les humains. Le pays compte l'un des déserts les plus étendus de toute l'Asie centrale, le Kizil-Koum. De plus, une partie du désert du Karakoum, présent surtout au Turkménistan, traverse également le pays au sud-ouest. 

2 Données démolinguistiques

En 2003, l’Ouzbékistan comptait quelque 25,9 millions d’habitants, mais 32,9 millions en 2019. C’est le pays le plus peuplé de l’Asie centrale. Il est réputé pour ses mosquées, ses mausolées et d'autres sites qui jalonnent la route de la soie, l'ancienne route commerciale reliant la Chine et la Méditerranée. Tout au long de son histoire, le territoire de l'actuel Ouzbékistan fut généralement dominé par de grands empires : les Turcs, les Perses, les Grecs, les Arabes, les Mongols et les Russes. L'Ouzbékistan, une ancienne république soviétique d’Asie centrale, est un pays indépendant depuis 1991.

2.1 La majorité ouzbèke

La majorité des habitants du pays, soit 27 millions représentant 83,8 % de la population, parlent l’ouzbek, une langue turcique de la famille altaïque. L’ouzbek est parlé par plus de 30 millions de locuteurs dans le monde, dont 873 000 au Tadjikistan, 550 000 au Kirghizistan, 400 000 au Turkménistan et 393 000 dans d’autres régions dont l’Afghanistan et la Chine.

Nous pouvons affirmer que la moitié de la population d'Asie centrale est d'ethnie ouzbèke, si l’on tient compte des populations ouzbèkes du Turkménistan, du Kazakhstan, du Kirghizistan et du Tadjikistan. En Ouzbékistan, la langue ouzbèke officielle est l’ouzbek du Nord, lequel se subdivise en quelques variétés dialectales : le karluk, le kipchak et l'oghuz. Les Ouzbeks pratiquent la religion musulmane sunnite.

La langue ouzbèke utilisait l'alphabet arabo-persan avant 1928. De 1928 aux années 1940, l'alphabet latin a remplacé le précédent alphabet. Puis les Soviétiques ont obligé l'Ouzbékistan à employer l'alphabet cyrillique jusqu'à l'indépendance. L'alphabet latin remanié est de nouveau apparu à partir de 1992.

2.2 Les langues turciques

Langues oghouzes
    
- occidentales
    - orientales
    - méridionales

- turc, azéri ou azerbaïdjanais, gagaouze, etc.
- turkmène, turk du Khorassan, salar, etc.
- afshar, kachkaï, aynallu, sonqor, etc.
Langues kiptchak
    - occidentales
    - septentrionales
    - méridionales

- tatar de Crimée, koumik,
karatchaï-balkar, karaïm, ouroum, etc.
- tatar, bachkir, tatar de Sibérie, etc.
- kazakh, kirghiz,
karakalpak, nogaï, etc.
Langues ouïghoures ouzbek, ouïghour, ahinou, etc.
Langues oghoures tchouvache, avar d'Asie
Langues sibériennes yakoute, dolgane, tofa, tchoulim, turc altaïen, telengit, etc.
Les langues turques ou turciques comprennent plusieurs sous-groupes. Le turkmène fait partie des langues oghouzes avec le turc, l'azéri et le gagaouze. En principe, le turkmène a plus d'affinités avec le turc et l'azéri qu'avec le kazakh, le kirghiz ou l'ouzbek. 

Les plus grandes langues turciques sont évidemment le turc (75 millions), l'ouzbek (27 millions), l'ouïghour (25 millions), l'azéri (23 millions), le kazakh (22 millions), le turkmène (6,7 millions) et le kirghiz (4,3 millions).

Français Karakalpak Kazakh Kirghiz Ouzbek Turkmène Turc
terre jer jer jer yer ýer yeryüzü
ciel aspan aspan asman osmon asman cennet
eau suw sw suu suv suw su
feu ot ot ot olov ot yangın
homme adam adam adam odam adam adam
femme hayal äyel ayal ayol aýal kadın
manger jew jewge jeş yemoq iýmek yemek
boire ishiw  işw içüü ichish içmek içki
grand u’lken uzın boylı uluu uzun bo'yli uzyn harika
petit kishkene kişkentay kiçine kichik kiçi küçük
nuit tu’n tün tün kechasi gije gece
jour ku’n küni kün kun gün gün
Les exemples du tableau de gauche illustrent les ressemblances écrites entre quelques langues turques. On peut constater que le kazakh, le kirghiz et le karakalpak ont plus de points communs qu'avec les autres langues, ce qui est normal puisque ces langues appartiennent au même sous-groupe des langues kipchak méridionales.

Nous pouvons constater également que l'ouzbek présente plus de différences que les langues précédentes (karakalpak, kazakh et kirghiz) et que ces différences sont encore plus accentuées avec le turkmène et le turc, ces dernières faisant partie des langues oghouzes, tandis que l'ouzbek est une langue ouïghoure. C'est le turkmène qui présente le plus d'affinités avec le turc. Néanmoins, toutes ces langues appartiennent à la grande famille altaïque, dont font partie toutes les langues turciques. 

Il faut aussi comprendre qu'il s'agit ici de mots écrits, alors que leurs prononciations peuvent s'avérer différentes d'une langue à l'autre, car l'écrit ne rend pas compte des différences phonétiques.

2.3 Les minorités nationales

Il convient de souligner que le concept de «minorité nationale» n'est pas utilisé en Ouzbékistan. Selon l'article 8 de la Constitution: «Tous les citoyens de la république d'Ouzbékistan, quelle que soit leur nationalité, constituent le peuple d'Ouzbékistan.» Bref, l'égalité de tous les citoyens, quelle que soit leur nationalité, est garantie.

Les langues minoritaires sont très nombreuses en Ouzbékistan, plus d'une soixantaine. Suite au départ de nombreux russophones, ceux-ci ne constituent plus la minorité linguistique la plus importante. Elle a été remplacée par les Tadjiks (4,8%), lesquels parlent une langue indo-iranienne. Les Kazakhs suivent avec une population de 816 000 personnes (2,4%), puis ce sont les russophones avec une population de 762 000 personnes, soit 2,3 % de la population, et les Karakalpaks avec 720 000 personnes (2,2%). 

Ethnie Population Pourcentage Langue Appartenance linguistique Religion
Ouzbek du Nord 27 365 000 83,8 % ouzbek du Nord

famille altaïque (turcique)

islam
Tadjik 1 573 000 4,8 % tadjik

langue indo-iranienne

islam
Kazakh 816 000 2,4 % kazakh

famille altaïque (turcique)

islam
Russe 762 000 2,3 % russe

langue slave

orthodoxe

Karakalpak 720 000 2,2 % karakalpak

famille altaïque (turcique)

islam
Kirghiz 279 000 0,8 % kirghiz

famille altaïque (turcique)

islam
Turkmène 195 000 0,5 % turkmène

famille altaïque (turcique)

islam
Coréen 180 000 0,5 % coréen

famille coréenne

christianisme/bouddhisme

Tatar de Crimée 175 000 0,5 % tatar de Crimée

famille altaïque (turcique)

islam
Turc 142 000 0,4 % turc

famille altaïque (turcique)

islam
Ukrainien 72 000 0,2 % ukrainien

langue slave

orthodoxe

Arménien 65 000 0,1 % arménien

isolat indo-européen

orthodoxe

Azerbaïdjanais 59 000 0,1 % azéri du Nord

famille altaïque (turcique)

islam
Ouïgour 48 000 0,1 % ouïgour

famille altaïque (turcique)

islam
Bachkir 46 000 0,1 % bachkir

famille altaïque (turcique)

islam
Persan 33 000 0,1 % persan (farsi)

langue indo-iranienne

islam
Lyuli 25 000 0,0 % domari langue indo-iranienne islam
Tatar 25 000 0,0 % tatar

famille altaïque (turcique)

islam
Biélorusse 21 000 0,0 % bélarusse

langue slave

orthodoxe

Allemand 17 000 0,0 % allemand

langue germanique

protestantisme

Mordve 16 000 0,0 % erza

famille ouralienne

orthodoxe

Tchouvache 13 000 0,0 % tchouvache

famille altaïque (turcique)

Chrétienne
Moldave 7 900 0,0 % moldave

langue romane

orthodoxe

Ossète 7 700 0,0 % ossète

langue indo-iranienne

orthodoxe
Géorgien 6 200 0,0 % géorgien famille caucasienne orthodoxe
Grec 5 300 0,0 % grec langue grecque orthodoxe
Mari des Basses-Terres 4 900 0,0 % mari famille ouralienne

islam

Oudmourte 4 100 0,0 % oudmourte (votiak)

famille caucasienne

orthodoxe
Lezghiern 4 000 0,0 % lezghien

famille caucasienne

islam

Juif judéo-persan 3 800 0,0 % boukharique (judéo-persan) langue indo-iranienne

religions ethnique

Lack 3 700 0,0 % lack famille caucasienne

islam

Polonais 3 300 0,0 % polonais

langue slave

catholicisme

Kurde kurmanji 3 100 0,0 % kurde du Nord

langue indo-iranienne

islam

Pachtoune du Nord 2 700 0,0 % pachtou

langue indo-iranienne

islam

Dargine 2 600 0,0 % darguine (dargwa)

famille caucasienne

islam

Bulgare 2 300 0,0 % bulgare

langue slave

orthodoxe

Pârsî / Parses 2 300 0,0 % farsi

langue indo-iranienne

religion ethnique
Lituanien 2 200 0,0 % lituanien

langue balte

catholicisme
Letton 1 800 0,0 % letton

langue balte

luthérianisme
Tchétchène 1 700 0,0 % tchétchène

famille caucasienne

islam

Doungane 1 700 0,0 % doungane

famille sino-tibétaine

islam

Khemchine 1 600 0,0 % arménien

isolat indo-européen

islam

Kabarde 1 500 0,0 % kabarde

famille caucasienne

islam

Autres 95 400 0,2 % - - -
Total 2019 32 654 900 100 % - - -

Ensembles, les Tadjiks, les Kazakhs, les Russes, les Karakalpaks, les Kirghizes et les Turkmènes comptent pour 13 % de la population. Les Tadjiks (voir la carte linguistique) sont concentrés dans les régions de Boukhara (au centre-ouest), mais surtout dans les régions limitrophes avec le Tadjikistan: Samarcande, Kachkadaria, Sourkhan-Daria, Syr-Daria et Ferghana (voir la carte de l'Ouzbékistan). Les Kazakhs résident essentiellement dans les régions de Tachkent et de Boukhara (voir la carte de l'Ouzbékistan). Quant aux Karakalpaks (2,2 %), ils vivent dans le nord-ouest du pays, soit dans la république autonome de Karakalpakie (voir la carte de l'Ouzbékistan).

Les Russes constituaient la minorité la plus importante avec 8,3 % de la population totale au moment de l'indépendance. Cependant, à l’instar des anciennes républiques soviétiques d’Asie centrale, la minorité russe a diminué ces dernières années, en raison du retour des Russes en Russie; leur nombre ne représente plus maintenant que 2,3 %; on estime que la colonie russe aurait perdu environ le quart de ses ressortissants. La plupart des russophones (de même que les Ukrainiens) vivent dans la capitale, Tachkent, et dans d’autres centres industriels du pays. Depuis l'indépendance, un nombre significatif de non-Ouzbeks, incluant des Russes, des Juifs, des Ukrainiens et d'autres ont quitté le pays. Ainsi, entre 1985 et 1992, on estime que 800 000 personnes, surtout des Russes, ont quitté l’Ouzbékistan.

À l’exception du tadjik (une langue indo-iranienne), du russe et de l’ukrainien (langues slaves), toutes les langues minoritaires appartiennent au groupe turcique de la famille altaïque. Il est probable que les statistiques sous-estiment notamment le nombre réel de certaines communautés, comme les Tadjiks, car ces chiffres ne tiennent pas compte de ceux dont la langue maternelle est maintenant l’ouzbek; de plus, de nombreux Tadjiks ont, pour toutes sortes de raisons, déclaré lors du recensement de 1992 être des Ouzbeks. Lorsqu'on consulte le tableau ci-dessus, on constate que l'Ouzbékistan compte un grand nombre de petites minorités provenant de diverses origines. Non seulement les langues européennes (slaves, romanes, germaniques, baltes), indo-iraniennes, altaïques, ouraliennes et caucasiennes sont-elles bien représentées, mais le pays compte aussi quelques langues austro-asiatiques (vietnamien), sino-tibétaines (chinois) et coréennes (coréen).

3 Les religions

La religion musulmane (de rite sunnite) est majoritaire avec près de 94 % de la population de l'Ouzbékistan. Les musulmans chiites représentent 1 % de la population (essentiellement autour de Samarcande, de Boukhara et à Tachkent). Les autres religions représentées sont la religion orthodoxe (4 %), puis de façon plus marginale le judaïsme, le catholicisme, le protestantisme et le luthéranisme.

Selon la réglementation en vigueur, les personnes morales et les individus ont le droit d'importer en Ouzbékistan du «matériel religieux» pour leurs propres besoins pour un maximum de trois exemplaires, si ces ouvrages ne figurent pas sur la «liste des matériaux interdits», et ce, après un examen religieux obligatoire. Ce qui correspond à du «matériel religieux» comprend les livres, les brochures, les magazines, les journaux, les dépliants, les œuvres audiovisuelles (télévision, films et films vidéo, clips, enregistrements de programmes de concerts, dessins animés, etc.), les médias électroniques (disquettes, CD, disques DVD, documents publiés sur Internet, etc.), ainsi que la pratique des rituels des différentes religions du monde.

Une condition préalable à l'importation de ce matériel religieux est la présence d'un contenu religieux d'informations dans la langue officielle (l'ouzbek) en indiquant le nom complet et le contenu du matériel, des informations sur l'auteur, le fabricant, la date et le lieu de fabrication, la circulation et d'autres informations.

Ouzbékistan


1) Situation générale
 

2) Données historiques
 

3) La politique linguistique
 

4) La République autonome du Karakalpakstan
 

5) Bibliographie
 


Loi sur la langue officielle (1995)
 

Dernière mise à jour: 29 mai 2020
 

 
L'Asie
Accueil: aménagement linguistique
dans le monde