URSS

Décret sur l'étude obligatoire de la langue russe
dans les écoles des républiques nationales et des régions

Le 13 mars 1938

En 1936, le Conseil des commissaires du peuple de l'URSS et le Comité central du Parti communiste des bolcheviks de toute l'Union soviétique constatèrent que l'enseignement de la langue russe dans les écoles des républiques nationales et des régions n'était pas satisfaisant. L'une des principales raisons de cet état provenait, semble-t-il, du «travail subversif des éléments contre-révolutionnaires trotskystes-boukhariniens et nationalistes bourgeois», qui s'étaient glissés dans les différentes parties de l'appareil soviétique et dans le organismes de l'instruction publique. Ces éléments dits «subversif» visaient à perturber la mise en œuvre de la politique nationale léniniste-stalinienne et à saper l'unité fraternelle des peuples de l'URSS avec le peuple russe. En décembre 1937, les écoles nationales des petites nationalités furent reconnues comme «nuisibles».

C'est pourquoi Joseph Staline, le secrétaire du Comité central du Parti communiste fit adopter en 1938 le Décret sur l'étude obligatoire de la langue russe dans les écoles des républiques nationales et des régions (en russe: Постановление oб обязательном изучении русского языка в школах национальных республик и областей). On aurait en alphabet latin: "Postanovleniye ob obyazatel'nom izuchenii russkogo yazyka v shkolakh natsional'nykh respublik i oblastey". Le décret obligeait les citoyens de l'URSS à enseigner la langue russe, et pour la première fois même pour toute la périphérie, ce qui n'était pas le cas sous le tsarisme. Le décret de 1938 fut à peine appliqué dans les premières années, faute d'enseignants russophones qualifiés, mais après la guerre de 1938-1944 l'enseignement du russe fut systématiquement imposé sous la contrainte.

On trouvera ci-dessous certaines extraits du décret qui contenait au total 16 directives.

Совет Народных Комиссаров Союза ССР и Центральный Комитет ВКП(б) постановляют:

1. Ввести преподавание русского языка, как предмета изучения в школах национальных республик и областей, с 1-го сентября 1938 г., предложив ЦК нацкомпартий и совнаркомам республик обеспечить издание соответствующих законов.

2. Изучение русского языка во всех нерусских начальных школах ввести со II класса и во всех неполных средних и средних школах с III класса обучения.

Учитывая наличие большого числа неполных средних и средних школ в Грузинской ССР, разрешить ЦК компартии Грузии ввести изучение русского языка с III класса начальных школ.

3. Определить следующий объем знаний по русскому языку для учащихся начальных, неполных средних и средних нерусских школ:

а) учащиеся, оканчивающие начальную школу (4 класса), должны получить запас русских слов, позволяющий им понимать простую разговорную речь, излагать на русском языке знакомые им явления из окружающей жизни, владеть элементарными навыками чтения и письма по-русски;

б) учащиеся, оканчивающие неполную среднюю школу (7 классов), должны уметь свободно и правильно выражать на русском языке свои мысли, как устно, так и письменно, иметь навыки самостоятельного пользования книгой, соответствующей их возрасту, получить знание основ русской грамматики и синтаксиса и на некоторых примерах получить знакомство с русской литературой;

в) учащиеся, оканчивающие среднюю школу (10 классов), должны знать основные законы и правила русского языка, уметь свободно читать, т.е. понимать художественную и научную литературу и передавать устно и излагать письменно содержание прочитанного, а также свои мысли, правильным русским языком.

[...]

7. Установить, как правило, что преподавание русского языка в начальных школах должно вестись учителями, владеющими родным языком учащихся.

Председатель Совета
Народных Комиссаров Союза ССР
В.МОЛОТОВ

Секретарь
Центрального Комитета ВКП(б)
И.СТАЛИН

Le Conseil des commissaires du peuple de l'URSS et le Comité central du Parti communiste des bolcheviks de toute l'Union décident :

1. Introduire l'enseignement de la langue russe comme matière d'étude dans les écoles des républiques nationales et des régions, à partir du 1er septembre 1938, en proposant le Comité central des partis communistes nationaux et les Conseils des commissaires du peuple des républiques pour assurer la promulgation des lois applicables.

2. Introduire l'étude de la langue russe dans toutes les écoles primaires non russes à partir du niveau II et dans toutes les écoles intermédiaires et secondaires incomplètes à partir du niveau III.

Compte tenu de la présence d'un grand nombre d'écoles intermédiaires et secondaires incomplètes dans la RSS de Géorgie, permettre au Comité central du Parti communiste de Géorgie d'introduire l'étude de la langue russe à partir de la troisième année des écoles primaires.

3. Déterminer la quantité suivante de connaissances en langue russe pour les élèves des écoles primaires, secondaires incomplètes et secondaires non russes:

a) les élèves diplômés de l'école primaire (4e année) doivent recevoir un stock de mots russes leur permettant de comprendre un discours familier simple, d'exprimer en russe des phénomènes familiers de la vie qui les entourent et de posséder des compétences élémentaires en lecture et en écriture en russe ;

b) les élèves diplômés d'une école secondaire incomplète (7e année) doivent être capables d'exprimer librement et correctement leurs pensées en russe, tant à l'oral qu'à l'écrit, avoir les compétences nécessaires pour employer de manière indépendante un livre adapté à leur âge, acquérir des connaissances sur les bases de la grammaire et de la syntaxe russes, et à partir de quelques exemples, se familiariser avec la littérature russe ;

c) les élèves diplômés de l'école secondaire (10
e année) doivent connaître les lois et règles fondamentales de la langue russe, être capables de lire couramment, c'est-à-dire comprendre la fiction et la littérature scientifique et transmettre oralement et exprimer par écrit le contenu de ce qui a été lu, ainsi que leurs pensées, dans la langue russe correcte.

[...]

7. Établir, en règle générale, que l'enseignement de la langue russe dans les écoles primaires doit être refusé par des enseignants qui parlent la langue maternelle des élèves.

Le président du Conseil des
commissaires du peuple de l'URSS
V. MOLOTOV

Le secrétaire du
Comité central du PCUS (b)
I. STALINE

Page précédente

 

Union soviétique - Fédération de Russie

Accueil: aménagement linguistique dans le monde