Empire russe

De 1721 à 1917

1. L'Empire russe

L'Empire russe (ou empire de Russie) a comme appellation en russe  "Российская империя" (alphabet cyrillique) ou "Rossiskaïa imperia" (alphabet latin). Ce fut un immense empire qui a commencé en 1721 sous le règne de Pierre Ier dit le Grand et qui s'est terminé sous Nicolas II au 14 septembre 1917, jour de la proclamation de la République russe. La capitale de l'Empire russe était Saint-Pétersbourg.

La Russie impériale comprenait les territoires de l'actuelle fédération de Russie, mais également ceux de la Finlande et de la Pologne orientale (grand-duché et royaume dont le tzar russe était le grand-duc et le roi), les pays baltes (Estonie, Lettonie et Lituanie), la Biélorussie, les trois quarts de l'Ukraine, la Moldavie orientale ou Bessarabie, une partie importante de l'Asie centrale (Ouzbékistan, Kazakhstan, Kirghizistan, Tadjikistan et Turkménistan) et le Caucase (Arménie, Géorgie, Azerbaïdjan). En Amérique du Nord, l'Empire russe créa des comptoirs sur la côte pacifique jusqu'à Fort Ross en Californie, et colonisa l'Alaska qui fut vendue aux États-Unis en 1867.

C'est sous le règne du tsar Alexis Ier (1645-1676), second souverain Romanov, que la Russie instaura dès 1667 un État policier, puis poursuivit la conquête de la Sibérie jusqu'au Pacifique.

2. Les tsars

Les tsars russes, comme les patriarches de Moscou, portaient le titre «de toutes les Russies» depuis qu'ils avaient progressivement réuni les nombreuses principautés slaves orientales à partir du XIIIe siècle, mais leurs ambitions impériales allaient bien au-delà depuis la chute de Constantinople aux mains des Turcs ottomans. Dès lors, les Tsars et les patriarches de Moscou s'affirmèrent protecteurs des chrétiens sujets du sultan ottoman et affirmèrent vouloir restaurer l'Empire byzantin.

Le tsar Pierre le Grand (1692-1725) est l'artisan de la Russie moderne; ses réformes et ses acquisitions territoriales ont transformé la vieille Russie féodale. Catherine II (1729-1796) acheva la conquête des steppes situées au bord de la mer Noire après avoir défait l'Empire ottoman et le khanat de Crimée. Alexandre Ier (1777-1825) fut le premier tsar à conquérir des terres non russes comme la Finlande, la Moldavie-Bessarabie, la Géorgie et l'Azerbaïdjan.

Avec Nicolas Ier (1796-1855), ce fut ensuite l'Arménie, tandis qu'Alexandre II (1818-1881) conquit le reste du Caucase et les pays de l'Asie centrale. Par la suite, Alexandre III (1845-1894) annexa la Manchourie septentrionale et l'île de Sakhaline au nord du Japon. Tous ces souverains pratiquèrent une politique de colonisation russe en Sibérie et en Asie centrale, de russification des pays non russes et d'assignation forcée des Juifs dans une «zone de résidence» correspondant aux actuels pays baltes, à la Pologne, à la Biélorussie, à la Moldavie et à l'Ukraine, d'où ils ne pouvaient que difficilement sortir (sauf pour émigrer vers l'Occident) et où ils étaient à la merci des cosaques qui les «encourageaient» violemment à quitter l'Empire. Nicolas II, le dernier tsar (1868-1918), tenta d'agrandir encore l'empire vers l'est, en Mandchourie méridionale (aujourd'hui chinoise), mais échoua face au Japon et réprima les mouvements de protestation sans comprendre l'urgence de réformer la Russie.

3. La russification

L'Empire russe donna un solide coup de pouce à la langue russe. En effet, en dépit de la résistance à la russification, les régions assujetties à l'Empire russe ont adopté le russe comme langue seconde. Cette situation s'est généralisée dans tout l'Empire, y compris en Asie centrale et en Europe de l'Est.

De plus, l'URSS a pris le relais de la Russie des tsars et a pratiqué une russification encore plus intense. Dans les faits, le russe est devenu la langue des communications entre toutes les composantes de cet immense empire soviétique de 285 millions de personnes (avant 1991) comprenant quelque 130 langues nationales. Les pays les plus russophones ou russophiles en terme de proportion sont les suivants : la Biélorussie (70,2%), l'Estonie (29,6%), le Kazakhstan (21,2%), la Lettonie (33,8%), la Mongolie (41,3%) et l'Ukraine (29,6%). Le russe reste, officiellement ou officieusement, la langue de communication interethnique, du commerce et des affaires dans toutes les républiques de l'ancienne URSS, à l'exception des trois républiques baltes. En Biélorussie et au Kirghizistan le russe est seconde langue officielle ; au Kazakhstan et en Moldavie son statut officiel est celui de «langue de communication interethnique», ce qui, dans les faits, soustrait les russophones de ces États de connaître les langues officielles de ces pays.

Dans la fédération de Russie actuelle, les russophones sont présents dans les 21 républiques au sein desquels ils sont généralement minoritaires, mais ils forment parfois la majorité absolue (république des Adygués, république Altaï, république de Bouriatie, république de Carélie, république de Iakoutie-Sakha, république de Khakassie, république des Komis, république de Mordovie). Dans la fédération de Russie, toutes les républiques comptent au moins deux langues officielles (sauf au Daghestan), dont la langue «tutélaire» et la russe.  Dans la partie européenne de la Russie, les russophones représentent plus de 95 % de la population. Dans cinq républiques sur 21, (Bouriate, Carélie, Komi, Mordovie, Oudmourtie), dans quatre régions autonomes sur cinq et dans sept districts autonomes sur 10 de la fédération de Russie, les russophones constituent plus de la moitié de la population.  Actuellement, le russe est parlé par 154 millions de locuteurs comme langue seconde et par 100 millions de locuteurs de langue seconde pour un total de 254 millions.

4. L'alphabet cyrillique

De plus, l'alphabet cyrillique demeure un alphabet en vigueur dans tous ces pays, même en Mongolie. Or, bien que le russe n'ait jamais été formellement (de jure) déclaré langue officielle ni par l'Union soviétique, ni par aucune république, même pas dans la fédération de Russie (jusqu'au 12 décembre de la Constitution de 1993), il a toujours joui du statut de langue officielle de facto.

Dernière mise à jour: 04 déc. 2021

Page précédente

Union soviétique - Fédération de Russie

Les empires et les langues

Accueil: aménagement linguistique dans le monde